Evolution de la fonction rénale après un marathon

La distance mythique de 42.195 km du marathon n’est pas sans conséquences – transitoires – sur la fonction rénale!

Un poster présenté au XV International Congress on Nutrition and Metabolism in Renal Disease 2010 à Lausanne a retenu toute mon attention.

Une équipe de la république de Slovaquie a suivi la fonction rénale de 29 coureurs bien entraînés de 33.5 ans en moyenne avant, juste après et 2-6 jours après un marathon. Voici les résultats qu’ils ont retrouvés, avec en moyenne:

  • le poids diminue de 1.3 kg
  • la tension artérielle baisse (kPa!)
  • la protéinurie est de 2.8 g/l (dommage de ne pas avoir sur 24h!)
  • la créatinine passe de 93.5 µmol/l à 111.3 µmol/l
  • l’urée passe de 6.2 mmol/l à 8.3 mmol/l
  • les CK et CK-MB augmentent (pas les mêmes unités que j’utilise, mais augmentation de 4x!)
  • la fraction d’excrétion du sodium passe de 1.16% à 0.34%
  • 9 coureurs vont présenter une hématurie non glomérulaire

Après 2-6 jours toutes les valeurs sont revenues dans les normes ou presque!

Renal function abnormalities in runners were caused by dehydratation, protein catabolism, decreased urinary excretion of osmotic active substance, rhabdomyolysis and other.

J’ai l’impression que mes CK montent beaucoup plus (subjectivement), il faudra que je les dose lors de mon prochain marathon!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.