Mise à jour sur le syndrome cardio-rénal

Voici l’excellente présentation donnée par le Pr Pierre-Yves Martin à l’occasion des colloques de l’hôpital de la Tour sur le Syndrome cardio-rénal.

Cliquer sur l’image pour ouvrir la présentation au format PDF (2.5 Mo)

Capture d’écran 2012-12-05 à 11.05.17

Le syndrome cardio-rénal est une entité physiopathologique complexe touchant le coeur et les reins dans laquelle la dysfonction aiguë ou chronique d’un des organes peut induire une dysfonction aiguë ou chronique de l’autre organe.

Vous retrouvez la définition des 5 stades du syndrome cardio-rénal (CRS) sur l’article « Cardiorenal syndrome », qu’est-ce que cela?

Dans le cadre du CRS 1, il revient sur l’étude récente CARESS_HF qui a comparé la prise en charge par ultrafiltration (UF) vs prise en charge pharmacologique par étapes de 200 patients avec décompensation cardiaque aiguë et insuffisance rénale aiguë.[1]

Le protocole de prise en charge comprenait une restriction hydrique à 2 litre par jour (!) et un régime pauvre en sel (2 g de Na par jour). Pour le groupe UF (cf article Aquaphérèse), celle-ci était fixée à 200 ml/h et le recours aux vasodilatateurs ou vasotoniques était interdit. Pour le groupe prise en charge pharmacologique en étapes, le protocole était rigoureux et bien défini (diapo 25).

La conclusion de cette étude est qu’il n’y a pas d’avantage de l’UF sur les diurétiques, qu’il y a plus d’effets secondaires avec l’UF et qu’une approche standardisée sur les objectifs de diurèse et le dosage des diurétiques semble avantageuse.

Mon commentaire est que l’aquaphérèse est une possibilité chez les patients en insuffisance cardiaque aiguë qui restent oligurique (voir anurique) avec des bonnes doses de diurétiques, mais que je n’en vois pas l’intérêt chez un patient qui a une diurèse correcte sous diurétiques (!)

Voici les conclusions de sa présentation:

  • Le rein et le coeur sont liés pour le meilleur et pour le pire
  • Une bonne fonction rénale est gage d’une meilleure survie dans l’insuffisance cardiaque aiguë et chronique.
  • La valeur pronostique négative d’une élévation de la créatinine doit être interprétée en tenant compte des traitements associés et de la réponse aux traitements.
  • Les diurétiques bien utilisés restent la base du traitement de la décompensation cardiaque aiguë.
  • L’insuffisance rénale chronique (IRC) est un facteur de risque cardio-vasculaire (FRCV) et entraîne des modifications cardiaques
  • Les bloqueurs du SRAA (IECA et sartan), les béta-bloquants et les inhibiteurs des récepteurs des minéralocorticoïdes (spironolactone et éplérénone) sont sous-utilisés chez les patients avec IRC.
  • L’IRC ne modifie pas le bénéfice cardiaque de ces traitements.
  • Un traitement intensif de la dyslipidémie est indiqué lors d’une IRC.
  • L’efficacité du traitement des autres FRCV liés à l’IRC reste à prouver.

Source

1. Bart BA, Goldsmith SR, Lee KL, Givertz MM, O’Connor CM, Bull DA, Redfield MM, Deswal A, Rouleau JL, LeWinter MM, Ofili EO, Stevenson LW, Semigran MJ, Felker GM, Chen HH, Hernandez AF, Anstrom KJ, McNulty SE, Velazquez EJ, Ibarra JC, Mascette AM, Braunwald E: Ultrafiltration in Decompensated Heart Failure with Cardiorenal Syndrome. N Engl J Med 2012:121106171315009.

Tags:

Catégories : Insuffisance rénale aiguë, Insuffisance rénale chronique

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

6 Commentaires le “Mise à jour sur le syndrome cardio-rénal”

  1. 14 janvier 2013 à 14:31 #

    cardiopathie décompenséechez DIBETIQUE en IRA avec hematurie macroscopique

    J'aime

  2. 14 janvier 2013 à 14:32 #

    pas de commentaire

    J'aime

  3. makhelouf
    27 octobre 2013 à 23:14 #

    je veux connaître est ce que il y a une relation entre les pieds froid et bleu (mauvaise circulation sanguine) et le syndrome rénal

    J'aime

    • 7 novembre 2013 à 22:01 #

      Bonjour,
      J’imagine que vous pensez à une hypoperfusion due à une insuffisance cardiaque qui ferait une atteinte rénale et décompenserait une insuffisance artérielle des membres inférieurs.
      Bien à vous

      J'aime

  4. 17 octobre 2016 à 18:03 #

    Bonjour,
    J’aurais voulu savoir, dans le cas de ce syndrome, est-il possible d’avoir des signes « avant coureur » de se syndrome ? est-ce que certaines habitudes de vie y mène de manière inéluctable ?
    Merci d’avance pour toutes réponses

    PS: je suis actuellement en stage en service de néphrologie, des pathologies à m’indiquer qui sont très présentes ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :