Un cas inhabituel de colite en dialyse – quiz

Voici un cas clinique qui m’a été proposé par la Dr Catherine Stoermann.

Il s’agit d’un patiente d’une cinquantaine d’année, connue pour un diabète de type 2 avec de multiples complications aussi bien micro-vasculaires (rétinopathie, polyneuropathie, pied de Charcot et néphropathie), que macro-vasculaires (infactus du myocarde sur maladie coronarienne de 3 vaisseaux et insuffisance artérielle des membres inférieurs), une hypertension artérielle, une obésité (BMI 33), une dyslipidémie et un cancer du sein. Elle est dialysée depuis environ 5 ans.

Son traitement consiste en insuline (Insulatard® et Novorapid®), clopidogrel (Plavix®), aspirine cardio, carvédilol (Dilatrend®), sulfonate de polystyrène (Resonium®), pravastatine (Pravastatin®), erythropoïétine (Recormon®), esomeprazole (Nexium®) et zolpidem (Stilnox®).

Son histoire clinique commence avec l’apparition de douleurs abdominales accompagnées de vomissements, de diarrhées sanglantes et d’un état fébrile. La palpation de la fosse iliaque droite est douloureuse, mais il n’y a pas de défense ou de détente. Le laboratoire met en évidence un état inflammatoire (CRP 120 mg/l et leucocytes 12’000 G/l avec une déviation gauche). La patiente est mise au bénéfice d’un traitement antibiotique de ceftriaxone (Rocéphine®) associé au metronidazole (Flagyl®) et d’un jeûne.

Le CT scan montre un épaississement  du côlon droit (flèche jaune) avec infiltration de la graisse, ainsi que des calcifications au niveau de l’artère mésentérique supérieure.

Une coloscopie est réalisée et des biopsies prélevées au niveau du côlon droit qui macroscopiquement apparaît ischémique.

La biopsie colique met en évidence la présence de cristaux amphophiles aux contours anguleux au sein d’un matériel inflammatoire composé d’un infiltrat lymphoplasmocytaire avec quelques polymorphonucléaires neutrophiles au contact d’une muqueuse colique légèrement inflammatoire (HES x 100) compatible avec une colite active par endroit ulcérée.

Voici ces cristaux qui sont basophiles à la coloration de HES avec un réseau interne en mosaïque au plus fort grossissement (HES x 400).

Quel est votre diagnostic?

Tags:, ,

Catégories : Médicaments et rein, Néphrologie

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

6 Commentaires le “Un cas inhabituel de colite en dialyse – quiz”

  1. 30 septembre 2011 à 13:52 #

    Facile: colite au sulfonate de polystyrène présentation classique avec un aspect ulcéré et les cristaux dans la paroi. On y pense pas souvent surtout fréquent quand il y a du sorbitol en plus.

    J'aime

  2. Melanie
    1 octobre 2011 à 16:17 #

    Entièrement d’accord avec Stephane

    J'aime

  3. sylvain
    23 décembre 2011 à 07:58 #

    j’ai un cas semblable mais les épisodes diarrhéiques + nausées + colite + surviennent en séance. Avez vous des explications?

    J'aime

    • 23 décembre 2011 à 11:26 #

      Cher Sylvain,
      Vous comprendrez que ce blog n’est pas le lieu pour des consultations médicales.
      Bien à vous

      J'aime

  4. LAMRIBEN
    5 mai 2018 à 10:19 #

    Colite au Kayexalate. CPC rare liée à ce médicament et déjà décrit!

    J'aime

Rétroliens/Pings

  1. Colite au sulfonate de polystyrène de sodium | NEPHROHUG - 12 octobre 2011

    […] le diagnostic retenu pour «Un cas inhabituel de colite en dialyse» présenté dans le billet du 30 septembre […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :