Purpura rhumatoïde

Voici l’histoire clinique d’une jeune patiente, ainsi que quelques considérations sur le purpura de Henoch-Schönlein (PHS) ou purpura rhumatoïde.

Si la clinique du PHS est facilement reconnaissable, la pathogénèse présente encore des zones d’ombre et la prise en charge de la néphrite reste matière à débat faute d’études contrôlées randomisées.(1)

Cliquer sur l’image pour télécharger la présentation au format PDF (2.4 Mo)

Our knowledge on treatment of Henoch-Schönlein purpura nephritis is quite limited. Randomized clinical trials are scarce and often inconclusive. Spontaneous complete recovery in patients with severe initial presentation and/or extended histologic lesions and the late evolution to CKD of patients with mild initial symptoms makes the interpretation of treatment efficacy difficult.2

Source:

1. Wilhelm-Bals A, Chehade H, Girardin E. [Henoch-Schönlein Purpura a dual follow up between pediatrician and pediatric nephrologist]. Rev Med Suisse. 2011;7(283):442-446.

2. Davin JC. Henoch-Schonlein Purpura Nephritis: Pathophysiology, Treatment, and Future Strategy. Clin J Am Soc Nephrol. 2011;6(3):679-689.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.