Que se passe-t-il lors d’un rejet?

La principale complication de la greffe d’organe est le phénomène de rejet. Ce rejet va dépendre essentiellement de la réaction immunologique du receveur contre l’organe greffé. Il faut se rappeler que le système immunitaire comporte deux composantes:

  • La réponse immunitaire innée ou naturelle (non spécifique) est médiée par les macrophages et les cellules tueuses naturelles (NK). Ces cellules reconnaissent les éléments constitutifs d’un nombre limité d’antigènes qui sont communs à de nombreux agents pathogènes. Le système immunitaire inné est ainsi en mesure de réagir rapidement aux infections en détectant une cellule étrangère et en la détruisant via une cascade enzymatique (le système du complément).
  • La réponse immunitaire acquise ou adaptative (spécifique) est médiée par les lymphocytes B et T. Ces cellules possèdent une très vaste gamme de récepteurs, chaque récepteur étant très spécifique. Elles doivent se multiplier avant de pouvoir répondre efficacement et après cette multiplication, elles sont alors capable de réagir rapidement en cas de nouvelle attaque de l’antigène. Cette fonction du système immunitaire adapatif est appelée « mémoire immunitaire » et est assurée  par les lymphocytes B et T mémoire.

Lors d’un rejet, le système immunitaire adaptatif joue un rôle central et c’est pourquoi la plupart des médicaments immunosuppresseurs ciblent ce système.

Le rejet hyperaigu

Le rejet hyperaigu est provoqué par des anticorps préexistants qui se fixent aux cellules endothéliales du greffon et activent le système du complément. Cela entraîne des modifications au niveau de l’endothélium avec coagulation intravasculaire, thrombose rapide des vaisseaux sanguins et infarctus du greffon. Il doit être prévenu par la pratique systématique d’épreuve de compatibilité lymphocytaire entre les antigènes du greffon et les anticorps du receveur (« cross-match ») avant la greffe.

Survenue Cause Manifestation clinique
Minutes à heures Anticorps anti-HLA anti-donneur déjà présents et complément Perte immédiate du greffonProcessus irréversible

Le rejet aigu

Le rejet aigu peut être divisé en deux catégories:

  • Le rejet vasculaire aigu avec nécrosent des vaisseaux sanguins du greffon. Ce sont des anticorps anti-IgG dirigés contre les antigènes endothéliaux qui vont entraîner les lésions vasculaires.
  • Le rejet cellulaire aigu avec nécrosent des cellules du parenchyme du greffon. Ce sont des lymphocytes T cytotoxiques, des macrophages ou des cellules tueuses naturelles (NK) qui induisent la lyse cellulaire dans le greffon.
Survenue Cause Manifestation clinique
Jours à semaines Activation primaire des lymphocytes T; anticorps anti-IgG Perte rapide de la fonction du greffonProcessus réversible grâce aux immunosuppresseurs

Le rejet chronique

Le rejet chronique se caractérise par le remplacement des structures normales du greffon par du tissu conjonctif. On avance principalement deux explications:

  •  Les macrophages activés libèrent des facteurs de croissance qui vont stimuler les cellules mésenchymateuses et ainsi déclencher un processus de fibrose.
  • Il fait suite à une ischémie prolongée provoquée par des lésions vasculaires. On peut également retrouver des thromboses vasculaires induites par la prolifération de cellules musculaires. Ce processus est également appelé artériosclérose accélérée ou artériolosclérose du greffon.
Survenue Cause Manifestation clinique
Semaines à années Macrophages activées, processus de fibrose, anticorps ou réactio cellulaires lentes contre les vaisseaux sanguins Perte lente, mais progressive de la fonction du greffon

Les symptômes possibles lors d’une réaction de rejet sont une sensation de faiblesse, une fatigabilité, une perte d’appétit et un état sub-fébrile. Au niveau rénal, on peut noter une diurèse diminuée, l’apparition d’oedèmes en particulier dans les jambes et une douleur au niveau du greffon. Toutefois, les rejets aigus ne s’accompagnent souvent d’aucun symptôme perceptible et c’est les analyses de laboratoire régulières qui permettent de le suspecter.

Un traitement médicamenteux supplémentaire est instauré lorsque le diagnostic clinique ou histologique (biopsie du greffon) de rejet aigu est posé. Un rejet aigu peut être très bien traité et ne représente pas un grand risque pour le patient. L’important est qu’il soit décelée de manière précoce.

Source

Vademecum de la transplantation d’organes

Tags:, ,

Catégories : Epuration extra-rénale, Néphrologie

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

20 Commentaires le “Que se passe-t-il lors d’un rejet?”

  1. 15 août 2012 à 22:50 #

    Ah merci: ce que j’ai toujours voulu savoir sans oser le demander à mon néphrologue…

    J'aime

  2. 16 août 2012 à 07:40 #

    😀

    J'aime

  3. 26 août 2012 à 18:31 #

    Bonjour,
    L’artériosclérose du greffon lorsqu’elle se produit doit engendrer selon son importance une HTA légère à sévère par activation du système rénine angiotensine aldostérone. Cependant, inversement chez un individu transplanté rénal voyant sa créatinine augmentée (sup à 150µmol/L), sa clairance diminuée de moitié, une protéinurie augmentée (fois 5), et une HTA apparaitre de manière inconstante est-on autoriser à dire qu’un début de rejet chronique se met en place? De plus quelles sont les causes de cette activation des macrophages, ce processus de fibrose ou cette réaction cellulaires lentes contre les vaisseaux sanguin? Une infection longue peut-elle engendrer de tels processus (activation immunitaire) ou est-ce la simple action de certains médicaments immuno suppresseurs ciclosporine qui suffisent à provoquer une sclérose de l’artère rénale et par voie de conséquence tous ces phénomènes?
    Merci de votre réponse.

    J'aime

  4. lauren
    8 octobre 2012 à 08:48 #

    Que se passe-t-il au niveau du système immunitaire lors d’un rejet ?
    Merci de me répondre à ces vite s’il vous plait c’est pour mon SVT 🙂

    J'aime

  5. Roustang
    13 mai 2016 à 05:41 #

    Bonjour,

    Étant greffée depuis 6 ans, je voulais savoir si une augmentation de la creatinine pouvait indiquer un risque de rejet et jusqu à quel taux ?
    Merci

    J'aime

    • 27 mai 2016 à 07:48 #

      Bonjour,
      L’augmentation de la créatinine peut être un signe de rejet, mais il y a plein d’autres paramètres à prendre un compte. Il n’y a pas de taux spécifique.
      Bien à vous

      J'aime

  6. Pétra Ando
    12 juin 2016 à 09:40 #

    Pouvez – vous compléter votre article, s’il vous plaît, indiquant ce qu’est le rejet humoral chronique et quels sont les traitements médicamenteux selon les différents protocoles, visant à « sauver  » le greffon attaqué. D’avance, merci pour votre réponse

    J'aime

    • 3 juillet 2016 à 07:37 #

      Cher Pétra,
      J’ai bien pris note de votre remarque et si j’ai le temps, un jour…
      Bien à vous

      J'aime

  7. sandrine K
    1 septembre 2016 à 10:23 #

    bonjour,
    je suis a ma 2ém greffe rénal dont celui-ci âgé de 15 ans et la créatinine est a 195, or je termine les examens pour aller sur la liste d’attente pour une 3èm greffe et ma spécifier quelle ne sera pas simple car j’ai des anticorps, et les chirurgiens veulent pratiquer l’opération sur la aorte car les veines iliaques sont calcifiés.

    Et a ce jour j’ai les jambes avec de la rétentions d’eaux, le soir elle ressemble a des bâtons, très fatigués et on me dit d’attendre.
    Pouvez vous me donner des conseilles.
    En vous remerciant?
    Cordialement.

    J'aime

  8. Aicha B
    14 avril 2017 à 21:42 #

    Bonjour
    J’ai fait une PBR en 2009 le résulta c’est une HSF, à 2012 j’ai commencé la dialyse péritonéale et après bcp de pblm j’ai changé en hémodialyse à mars 2016.. bon après cette long durée de dialyse les médecin me donné l’autorisation pour faire les bilons près greffe, HLA et était b1 toutes est b1, ma question est-ce que la probabilité de rejet de rein greffé est il élevé ou non? Sachant que le néphrologue qui ma suivie il ma donné aucun traitement quan il vois le résultat de la PBR,donc entre 2009 et 2012 j’ai fait aucun traitement. Mrc j’attends votre réponse avec impatience.

    J'aime

    • 28 avril 2017 à 12:48 #

      Chère Aicha,
      Il ne m’est possible de répondre à votre question sans connaître votre dossier médical.
      Bien à vous

      J'aime

  9. Guillaume G
    9 mai 2017 à 15:16 #

    Bonjour Dr Vincent
    J’ai recu un rein, ca fait 10 mois.
    Depuis 1 semaine j’ai de drole de sensations au niveau du greffon, des picotements, de l’incomfort dans certaines positions, mon ventre est balloné, j’ai beaucoup de gaz également.
    Au niveau de mes tests médicaux, tout est ok, sauf mes globules rouges étaient un peu elevés et on m’a retiré deux poches de sang.
    Dois-je m’inquieter ?

    Mon medecin me dit que s’il n’y a pas de douleurs significatives, c’est sans doute les nerfs qui repoussent.

    Pourriez-vous m’aider ?

    Merci
    Guillaume

    J'aime

    • 30 mai 2017 à 21:38 #

      Cher Guillaume,
      Il vous faut voir cela avec le néphrologue qui vous suit. Ce blog n’est pas lieu d’une consultation néphrologique.
      Bien à vous

      J'aime

    • Dessablons Nadine
      15 septembre 2017 à 15:14 #

      Bonjour Guillaume,

      Juste pour vous dire que 10 mois après une greffe, il est tout à fait normal que vous ressentiez encore une gêne, un mal-être, des phénomènes irritatifs quelconques . Comprenez bien que pour une greffe rénale, 10 mois, c’est encore « trés frais » , trés récent, donc encore sensible de mille façons . Ne vous en inquiétez pas trop . Seule la biologie (urée, créatinine, potassium, sodium et autres) doit se maintenir dans les normes de façon absolue . Pour l’inconfort, patientez encore un peu ….

      Cordialement
      Nadine .

      J'aime

  10. Dessablons Nadine
    31 juillet 2017 à 02:29 #

    Il ne se mouille pas trop, le Dr Bourquin !! Pas très rassurant …..

    J'aime

    • 15 septembre 2017 à 10:42 #

      Chère Nadine,
      Sur quel sujet avez-vous besoin d’être rassurée ?
      Bien à vous

      J'aime

      • Dessablons Nadine
        15 septembre 2017 à 15:06 #

        Je n’ai nul besoin d’être rassurée personnellement, cher Monsieur . Mais je trouve vos réponses, de façon générale, bien évasives . Certes, il n’est pas question de poser des diagnostics en ce lieu. Mais certaines questions qui vous sont adressées demanderaient un peu plus de précision . Celà étant, ce n’est pas un reproche constitué que je vous adresse. je pourrais même évoquer un sourire …. Mais quand même, une implication plus poussée dans vos réponses serait la bienvenue ….

        Cordialement
        Nadine .

        J'aime

  11. sandrine K
    29 septembre 2017 à 08:39 #

    Bonjour ,
    Je viens de recevoir les résultats de ma biopsie et les indications de mon Néphrologue ne sont pas rassurant, voila il m’a expliqué que mon greffon avait des lésions circonscrit sur tout un côté, que le purpurarumatoide attaqué mon greffon et qu’il y avait aussi un anti corps mal sein qui était sur le greffon et me demande de faire pendant 2 jours consécutif espacer de 3 semaines cela 3 fois pour essayer de traiter cette anti corps car il me dit que cela en va a la survie de mon greffon qui a aujourd’hui 15 ans

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :