Cathéter translombaire

J’ai parlé du cathéter HeRO® en cas de sténose de la veine cave supérieure dans un précédent billet et m’intéresse aujourd’hui à une voie peu usitée qu’est la voie translombaire. Elle peut être utilisée quand tous les autres abords sont condamnés (jugulaire, sous-clavier et fémoral).

Je n’en ai pas d’expérience, mais voici ce que j’ai trouvé à propos de cette technique.

La voie translombaire est décrite pour la première fois en 1985.

Sur ce schéma (tiré de la référence 2), le cathéter est mis dans la veine azygos car la veine cave est thrombosée. Je n’ai pas trouvé de meilleure illustration, mais avec ce dessin et la vidéo qui suit, on arrive à se faire une bonne idée, me semble-t-il!

Le patient est placé en position de décubitus ventral et sous contrôle radiologique, après anesthésie locale, on réalise la ponction au-dessus de la crête iliaque approximativement à 8-10 cm de la ligne médiane. Le cathéter est introduit après vérification angiographique de sa position par rapport à la veine rénale, et l’extrémité est placée à proximité de l’entrée de l’oreillette droite. Le tunnel sous-cutané est prolongé latéralement sur une longueur de 8 cm. Techniquement, cette voie nécessite une longueur de cathéter suffisante entre le «cuff» et l’extrémité du cathéter (35 à 45 cm).

On note dans la littérature médicale que les complications sont des infections, des thromboses, des hémorragies et des déplacements. Des complications graves sont mentionnées, notamment deux sténoses de la veine cave inférieure se compliquant pour l’une d’une thrombose 40 mois après la pose du cathéter. Des hémorragies rétropéritonéales sont également rapportées, conséquences de la migration ou de la ponction, mais n’ont pas nécessité de gestes chirurgicaux.

Il est difficile de se prononcer sur la place de cette technique dans l’éventail des voies d’abord vasculaire à notre disposition, elle semble néanmoins être d’un recours possible lorsque les autres voies ont été épuisées.

Voici une vidéo produite par Medcomp® qui explique (en anglais) la procédure

Source: 1. Néphrologie 2001; 22: 461 – 2. AJR 2000; 175: 1302

Tags:, ,

Catégories : Epuration extra-rénale, Néphrologie

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

3 Commentaires le “Cathéter translombaire”

  1. Benstaali Nabila
    16 février 2011 à 03:25 #

    Ce n’est pas une mince affaire,ce KT!!

    J'aime

  2. JR
    23 juin 2016 à 02:09 #

    Clairement utile quand les autres abords ont été perdus et peut être avant pour préserver les veines centrales en attendant la fistule

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :