Parlons d’écologie en dialyse

Partant du constat que l’hémodialyse est très demandeuse en ressource comme l’eau et l’électricité et engendre une grande quantité de déchets, le Dr Vuignier et coll. se sont demandés comment être plus attentif à l’écologie.[0]

Dialysis is the most water and power-hungry of any individual medical therapy

Les faits (en Suisse):

  • En Suisse, on estime à environ 3’200 le nombre de patients actuellement en hémodialyse avec un coût approchant les 100’000 CHF par année et par patient.
  • En terme d’énergie, un appareil de dialyse a une puissance de 600 et 700 Watts et fonctionne 4h par jour, 156 jours par année (3x par semaine), soit une consommation d’environ 405 kWh par année et par patient à laquelle doit s’ajouter la désinfection des appareils (0.75 kWh par séances), la désinfection de la boucle, ainsi que la production et le transport de tous les matériaux hautement spécialisés.
    Voir le Tableau de consommation des appareils électroménagers pour comparaison:
Appareil électrique Puissance en Watts Période d’utilisation Fréquence d’utilisation Consommation annuelle moyenne
Appareil de dialyse 600 à 700 W 156 jours 4h/jour 405 kWh
Aspirateur 600 à 800 W 48 semaines 2h/semaine 70 kWh
TV plasma en service 261 à 344 W 335 jours 4h/jour 402 kWh
  • En terme d’eau, la production d’eau ultrapure à partir de l’eau du robinet nécessite de rejeter 20 à 75% de cette eau directement aux égouts. Il faut alors pour une séance d’hémodialyse de 4h environ 500 litres d’eau, soit 78’000 litres (78 m3) d’eau par année et par patient. En comparaison, la consommation journalière moyenne en Suisse est de 162 litres, soit 59 m3 par année.

Capture d’écran 2013-03-14 à 10.17.16

  • En terme de déchets non réutilisables, les aiguilles, les tubulures, les filtres, les seringues sont jetés à la poubelle après usage unique. Chaque séance d’hémodialyse produit 3.8 kg de déchets, soit environ 600 kg de déchets par année et par patient.
  • Au final, en Suisse, le bilan économique, énergétique et écologique de la dialyse par année est d’approximativement 320 Mio de CHF, 1.3 Mio de kWh, 250 Mio de litre (250’000 m3) d’eau et 2 Mio de kg (2’000 tonnes) de déchets.
  • Pour la dialyse péritonéale: en terme d’énergie il faut compter 290 kWh par année et par patient (DPA), en terme d’eau il faut entre 2’900 et 7’300 litres de liquide par année et par patient et en terme de déchets entre 220 et 300 kg par année et par patient.

Quelques pistes écologiques:

Diminuer la consommation d’eau

  • Réutilisation de l’eau rejetée lors de la production d’eau ultrapure pour les systèmes sanitaires, la conciergerie ou l’entretien, comme cela a été fait en Australie.[1]
  • Filtrage du dialysat après la séance de dialyse.[2]
  • Utilisation d’osmoseurs utilisant moins d’eau.
  • Dialyse « sans eau » en utilisant des filtres à sorbant qui utilise très peu d’eau (environ 6 litres par séance).[3]

Diminuer la consommation d’électricité

  • Utilisation de l’énergie solaire en équipant les centres de panneaux solaires.[4]

Recyclage des déchets

  • Développer des matériaux biodégradables (!)

En Angleterre, des projets « green » se développent pour les centres de dialyse.[5]

Cliquer sur l’image pour accéder au site Green Nephrology

Capture d’écran 2013-03-14 à 09.42.03

Source

0. Vuignier Y, Pruijm M, Farrayah F, Burnier M: Dialyse et écologie: est-il possible de faire mieux à l’avenir. Rev Med Suisse 2013, 9:468-472.

1. Agar JW: Conserving water in and applying solar power to haemodialysis: “Green Dialysis” through wiser resource utilization. Nephrology 2009, 15:448–453.

2. Tarrass F, Benjelloun M, Benjelloun O: Recycling wastewater after hemodialysis: an environmental analysis for alternative water sources in arid regions. American Journal of Kidney … 2008.

3. Agar JW: Review: Understanding sorbent dialysis systems. Nephrology 2010.

4. Agar JWM, Perkins A, Tjipto A: Solar-assisted hemodialysis. Clin J Am Soc Nephrol 2012, 7:310–314.

5. Connor A, Mortimer F: The green nephrology survey of sustainability in renal units in England, Scotland and Wales. J Ren Care 2010, 36:153–160.

Tags:, ,

Catégories : Epuration extra-rénale, Information patients, Néphrologie

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

2 Commentaires le “Parlons d’écologie en dialyse”

  1. Saliha
    5 novembre 2015 à 11:18 #

    Jai mes Rain. 56% et ce que si grave ou pas

    J'aime

    • 5 novembre 2015 à 11:30 #

      Bonjour,
      Il me manque des informations pour vous répondre et ce blog n’est pas le lieu de consultation néphrologique.
      Bien à vous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :