Canneberge et infections urinaires récidivantes

La canneberge (cranberry) pour la prévention des infections urinaires récidivantes est parfois proposée. Qu’en est-il des fondements scientifiques à ce traitement?

Pour répondre à cette question, il faut se servir d’une revue Cochrane reprenant différentes études ciblant sur la prévention des infections urinaires chez des patients prédisposés (infections urinaires à répétition [ > 2 épisodes par année ], personnes âgées, sondage ponctuel ou à demeure). Le diagnostic d’infection urinaire se fait en présence d’une bactériurie de plus de 100’000 (10E5) cfu par ml.

Dix études ont été retenues pour cette revue publiée en 2009 (1049 participants), comprenant un «groupe canneberge» et un «groupe contrôle» sans traitement ou avec placebo.1

Il ressort de cette méta-analyse que la canneberge réduit de manière significative l’incidence des infections urinaires à 12 mois par rapport au placebo ou à un groupe contrôle.

La canneberge est efficace chez les femmes ayant des infections urinaires récidivantes.

ll n’y a que dans le sous-groupe des patients sondés où la canneberge n’est pas efficace et son utilité dans la prévention chez les personnes de plus de 60 ans est moins évidente.

Il n’y a pas eu de comparaison avec les traitements préventifs par antibiotiques. Il paraîtrait toutefois logique que l’utilisation de la canneberge diminue les résistances bactériennes.

La canneberge est composés de 90% d’eau, d’acide quinique, d’acide malique et d’acide citrique, ainsi que du fructose et du glucose. On a longtemps pensé que l’acide quinique en se transformant en acide hippurique jouait un rôle antibactérien. Actuellement l’hypothèse retenue  serait plutôt une inhibition des facultés d’adhérences des bactéries à l’épithélium vésical liée au fructose et aux proanthocyanidines.

Références:

1. Jepson RG, Craig JC. Cranberries for preventing urinary tract infections. Cochrane database of systematic reviews 2009 [télécharger le résumé en PDF, 61 Ko]

Tags:, ,

Catégories : Information patients, Médicaments et rein, Néphrologie

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

5 Commentaires le “Canneberge et infections urinaires récidivantes”

  1. marie-france
    9 mars 2011 à 15:03 #

    Bonjour,

    J’ai essayé la canneberge pour infections urinaires récidivantes. Cela marche très bien sur E.coli. Je n’ai plus d’infections à E.coli grâce à la canneberge.
    J’ai maintenant des infections à Klebelsia pneumonia multi résistante.

    Que puis-je faire ? Les subir tous les 15 jours ou changer d’antibiotiques tous les 6 mois.

    Vous n’auriez pas la même chose pour les k.pneumonia cela m’arrangerait beaucoup.
    cordialement

    J'aime

    • 9 mars 2011 à 20:52 #

      C’est vrai que c’est plutôt avec les infections à E.Coli et les expériences in vitro sur l’adhérence ont été faites avec cette bactérie.

      J'aime

  2. michael
    9 mars 2011 à 20:39 #

    un récent article est moins enthousiaste, mais dasn la vraie vie, ca marche…parfois

    Clin Infect Dis. 2011 Jan;52(1):23-30.

    Cranberry juice fails to prevent recurrent urinary tract infection: results from a randomized placebo-controlled trial.
    Barbosa-Cesnik C, Brown MB, Buxton M, Zhang L, DeBusscher J, Foxman B.

    Department of Epidemiology, Center for Molecular and Clinical Epidemiology of Infectious Diseases, University of Michigan School of Public Health, Ann Arbor, Michigan 48109–2029, USA.

    Abstract
    BACKGROUND: A number of observational studies and a few small or open randomized clinical trials suggest that the American cranberry may decrease incidence of recurring urinary tract infection (UTI).

    METHODS: We conducted a double-blind, placebo-controlled trial of the effects of cranberry on risk of recurring UTI among 319 college women presenting with an acute UTI. Participants were followed up until a second UTI or for 6 months, whichever came first. A UTI was defined on the basis of the combination of symptoms and a urine culture positive for a known uropathogen. The study was designed to detect a 2-fold difference between treated and placebo groups, as was detected in unblinded trials. We assumed 30% of participants would experience a UTI during the follow-up period.

    RESULTS: Overall, the recurrence rate was 16.9% (95% confidence interval, 12.8%-21.0%), and the distribution of the recurrences was similar between study groups, with the active cranberry group presenting a slightly higher recurrence rate (20.0% vs 14.0%). The presence of urinary symptoms at 3 days, 1-2 weeks, and at ≥ 1 month was similar between study groups, with overall no marked differences. CONCLUSIONS.: Among otherwise healthy college women with an acute UTI, those drinking 8 oz of 27% cranberry juice twice daily did not experience a decrease in the 6-month incidence of a second UTI, compared with those drinking a placebo.

    PMID: 21148516 [PubMed – in process]Free Article

    J'aime

    • 10 mars 2011 à 07:47 #

      Dans cette article, ils se sont intéressés à la récidive d’infection urinaire, plutôt qu’aux infections urinaires récidivantes définies comme plus de 2 par année.

      J'aime

  3. Benstaali Nabila
    10 mars 2011 à 03:45 #

    c’est facile,c’est pas cher et ça peut rapporter gros!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :