Cystite interstitielle

Et ce n’est pas une erreur, ce billet va bien vous parler de cystite interstitielle. C’est une pathologie peu connue, difficile à diagnostiquer, dont on connaît mal la physiopathologie et où le traitement est difficile!

Je vous laisse consulter l’excellente présentation du Dr Andreani et ne reviens que sur quelques points.

La définition a été proposée par la ESSIC (European Society for the study of IC/PBS [Interstitial Disease/Pain Bladder Syndrome]):

  • Douleur chronique (>6 mois) au niveau du pelvis
  • Sensation de pression et d’inconfort au niveau de la vessie
  • Urgence urinaire ou augmentation de la fréquence (cause d’incontinence)
  • Exclusion de toutes autres causes (gynécologiques, digestives, infectieuses,…)

Les symptômes se manifestent par des douleurs au remplissage ou à la vidange de la vessie, une urgence mictionnelle, une pollakiurie (>60x par jour entraîne une incontinence!), une dysurie et/ou une nycturie. Cette symptomatologie est augmentée en situation de stress ou par le cycle menstruel. C’est un diagnostic d’exclusion qui nécessite un examen gynécologique et des examens paracliniques tels que: sédiment urinaire, culture d’urine, cytologie urinaire, possibilité de doser un biomarqueur (APF=antiproliferative factor), ainsi qu’une cytoscopie (rôle diagnostic et curatif).

The role of histopathology in the diagnosis of interstitial cystitis is primarily one of excluding other possible diagnoses

Pour l’étiologie, je vous laisse consulter le diagramme ci-dessous (et la présentation), mais il existe « quelque chose » (plusieurs théories!) qui fait une atteinte à la vessie (bladder insult), ce qui va entraîner une cascade inflammatoire (noter la place de l’APF) et finalement l’atteinte inflammatoire chronique.

Pour le traitement, des instillations intravésicales ont été tentées (DMSO, BCG, GAG, héparine, toxine botulinique) ainsi que des traitements systémiques (cimétidine, amitriptyline…) avec un schéma de prise en charge que vous trouverez également dans la présentation.

En conclusion, on a l’impression d’avoir trouvé la fibromyalgie de l’urologue!

Un commentaire

  1. Voici le commentaire de Nicole:
    Bonjour!
    J’ai lu votre article datant de 2010 sur la cystite interstitielle et déjà, je tenais à vous remercier: c’est rare d’entendre des professionnels de la santé en parler, ça fait vraiment plaisir! Je m’occupe de la section suisse-romande de l’AFCI (association française de la ci) et je désirais juste faire un petit correctif, car souvent ce genre de détail fait que les gens concernés et en errance diagnostic sont induits en erreur. Vous parlez d’incontinence mais il est très rare que ce soit le cas. En effet, la douleur au remplissage ou l’impression de vessie pleine conduit à devoir aller aux wc en urgence, mais si la personne ne trouve pas de toilettes à proximité elle aura bien du mal à uriner par la suite, ça créer vraiment un blocage, qui conduit parfois aux urgences. Donc c’est même le contraire d’une incontinence en fait! Mais sinon l’article est vraiment bien et hélas depuis les choses n’ont pas beaucoup évolué, aucune vraie nouveauté révolutionnaire pour comprendre ou soigner cette fichu maladie!! Bravo pour votre site, très intéressant même pour une néophyte!
    Amitiés, Nicole

    http://asso.orpha.net/AFCI/cgi-bin/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.