Quelques rappels sur le système du complément

Le système du complément comprend 35 protéines, dont 12 sont directement impliquées dans les mécanismes d’élimination des pathogènes, les autres régulent finement l’activité des premières afin d’éviter des réactions auto-immune. Il y a 3 voies qui activent le système du complément:

  • la voie classique (classical pathway)
  • la voie alterne (alternate pathway)
  • la voie des lectines liant des résidus mannose des membranes bactériennes (MBL pathway)

Le complément peut s’activer en l’absence d’anticorps (voie alterne et voie des lectines) et fait partie de l’immunité innée. La voie classique débute par la reconnaissance d’anticorps et fait partie de l’immunité acquise ou adaptative. Ces différentes voies collaborent pour élaborer la réponse immunitaire. Le complément stimule l’inflammation et l’opsonisation, lyse directement les cellules pathogènes par formation du complexe d’attaque membranaire (MAC), recrute les lymphocytes B ainsi que les macrophages phagocytant les pathogènes.

Voici 3 tutoriaux (en anglais) qui expliquent ces différentes voies:

Vue d’ensemble du système du complément (4 min. 17 sec.)

La voie alterne du complément (3 min. 18 sec.)

La voie classique et la voie des lectines du complément (4 min. 16 sec.)

Source

http://www.handwrittentutorials.com/

Tags:, , ,

Catégories : Néphrologie, Rein et maladie systémique

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

3 Commentaires le “Quelques rappels sur le système du complément”

  1. 28 juin 2012 à 08:38 #

    souvenirs souvenirs …!!! ok

    J'aime

Rétroliens/Pings

  1. Que se passe-t-il lors d’un rejet? | NEPHROHUG - 14 août 2012

    […] La réponse immunitaire innée ou naturelle (non spécifique) est médiée par les macrophages et les cellules tueuses naturelles (NK). Ces cellules reconnaissent les éléments constitutifs d’un nombre limité d’antigènes qui sont communs à de nombreux agents pathogènes. Le système immunitaire inné est ainsi en mesure de réagir rapidement aux infections en détectant une cellule étrangère et en la détruisant via une cascade enzymatique (le système du complément). […]

    J'aime

  2. Greffe d’organe : Que se passe-t-il lors d’un rejet ? | Bmax.fr - 16 août 2012

    […] La réponse immunitaire innée ou naturelle (non spécifique) est médiée par les macrophages et les cellules tueuses naturelles (NK). Ces cellules reconnaissent les éléments constitutifs d’un nombre limité d’antigènes qui sont communs à de nombreux agents pathogènes. Le système immunitaire inné est ainsi en mesure de réagir rapidement aux infections en détectant une cellule étrangère et en la détruisant via une cascade enzymatique (le système du complément). […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :