Comment « déboucher » un cathéter de dialyse?

ou plutôt « quel produit utilisé pour la recanalisation d’un cathéter de dialyse occlus par un thrombus partiel ou complet ».

Pour éviter qu’ils ne se bouchent, on utilise un « lock » au NaCl (cf billet sur Tego™), au citrate, à la liquémine, à la liquémine associée à un antibiotique et éventuellement avec un activateur recombinant du plasminogène tissulaire (rtPA) comme l’alteplase (actilyse®) ou le tenecteplase (métalyse®).

Mais quel produit utiliser quand le cathéter ne fonctionne plus malgré un « lock » adéquat?

Urokinase: [5’000 U/ml] 50’000 et jusqu’à 250’000 unités dans chaque branche du cathéter sur 30-180 minutes. Il faut comprendre que dans cette situation on fait un traitement systémique car l’urokinase est perfusé au travers du cathéter. Il faut strictement respecter les contres-indications (saignement actif, intervention neurochirurgicale intra-crânienne ou intra-rachidienne récente, néoplasie intra-crânienne, anévrisme, AVC, traumatisme sévère récent…) Le taux rapporté de recanalisation avec cette technique est de >70%!

Cette approche est difficile à comparer aux autres qui emploient plutôt une méthode « push-pull » – c’est à dire que l’on met (push) le produit dans les branches du cathéter et après un certain temps (10 minutes à 72h) on retire (pull) le produit.

Alteplase (actilyse®): [1 mg/ml] voire [2 mg/ml]. Si l’on compare à l’urokinase [5’000 U/ml] en « push-pull », celle-ci est plus efficace dans cette étude.

Une autre étude avec l’alteplase en perfusion continue cette fois: 2 mg/h pour 4h en cas d’obstruction complète et 1 mg/h pour 4h en cas d’obstruction partielle (débit sanguin < 250 ml/min) avec un taux de succès de respectivement 85 et 88%!

Tenecteplase (métalyse®): [1 mg/ml]. L’étude TROPICS 3 a comparé le tenecteplase [1 mg/ml] vs du NaCl chez 149 patients en dialyse qui avaient des cathéters non fonctionnels (débit sanguin 151 ml/min vs 137 ml/min). Après avoir laissé la solution en place durant 1h, 22% des cathéters fonctionnaient dans le bras tenecteplase vs 5% dans le groupe NaCl. Cette étude est randomisé en double aveugle et utilise des critères sévères pour la réussite du traitement, à savoir un débit sanguin ≥ 300 ml/min et une augmentation du débit de ≥ 25 ml/min.

Earlier studies with other thrombolytic agents have evaluated a range of efficacy endpoints and reported varying outcomes. In many of these studies, a blood flow rate of 200 to 250 ml/min was used as threshold for treatment success; in others, efficacy was based on completion of HD sessions or on median catheter survival time.

5 commentaires

  1. salut dr
    pouvez vous m’informer sur les indications et contre-indication de l’utilisation de l’urokinase,
    peut on l’utilisé comme moyen de lutte contre la récidive d’une infection péritonéale en DP
    sachant que la fibrine est toujours présente au liquide de drainage malgré sa stérilisation prouvée par ECBU

    J'aime

    • Bonjour,
      L’urokinase s’utilise pour « déboucher » un cathéter d’hémodialyse lorsqu’un caillot se forme à l’intérieur de celui-ci. Pas d’indication pour les cathéter de dialyse péritonéale qui ne drainent pas du sang!
      Bien à vous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.