Un nouveau verbe en néphrologie

Publié par

En effet, depuis le début de l’année, nous flozinons nos patients avec insuffisance rénale chronique.

Le verbe « floziner » vient de cette nouvelle classe de médicaments – dont vous avez forcément entendu parler – les gliflozines ou inhibiteurs SGLT2.

La vraie question est maintenant de savoir qui ne pas floziner ?

Les patients avec un débit de filtration glomérulaire inférieur à 20 ml/min/1.73 m2. A noter que si le patient a déjà été floziné et qu’il passe en dessous de cette valeur, le traitement peut être continué. Le traitement sera arrêté chez les patients en greffe ou en dialyse.

Les patients souffrant de diabète de type 1, d’une polykystose hépato-rénale (?), d’une vasculite à ANCA ou d’un lupus. Les patients transplantés rénaux (?) et pédiatriques.

Je ne flozine pas les patients avec insuffisance rénale chronique sans albuminurie.

Je ne flozine pas un patient qui n’a pas un traitement bloqueur du système rénine-angiotensine-aldostérone à bonne dose,

La dose néphroprotectrice est de 10 mg (dapagliflozine ou empagliflozine).

Source :
FICHE PRATIQUE SFNDT : Du bon usage des inhibiteurs des SGLT2 en néphrologie clinique


Un commentaire

  1. Bonjour docteur je trouve très intéressant vos publications et vos conseils car je diabétique de type 2 et j’ai l’insuffisance rénale chronique mais je ne fait pas de dialyse
    Je reste à votre écoute pour les conseils et autres
    Merci
    Je vous souhaite une Excellente journée

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s