Jus de mangoustan

J’ai vu dernièrement une de mes patiente en consultation et sa fonction rénale était meilleure que d’habitude. Elle m’a dit ne pas être surprise car depuis 1 mois elle faisait une cure de jus de mangoustan!

Elle m’a expliqué que c’est un fruit avec des propriétés anti-oxydantes et qu’il faut l’obtenir avec la peau du fruit car c’est là qu’est le secret!

Ce fruit est originaire d’Asie tropicale (Malaisie, Inde, Myanmar et Sri Lanka) et c’est pour cela que je ne le connaissais pas.

Je me suis renseigné et peux maintenant vous dire que le mangoustanier est une espèce d’arbre du genre Garcinia, famille des Clusiaceae (merci wikipedia). Son fruit, le mangoustan (aussi appelé mangouste) est un fruit arrondi violacé de la taille d’une balle de golf à la peau épaisse (très épaisse), appelé péricarpe (et non péricarde, mais cela aide à comprendre), renfermant une chair blanche divisée en 5 à 6 quartiers. Le goût fin est un mélange d’acidité et de sucré.

Le mangoustan est un des fruits les plus riches en anti-oxydants naturels, dont au moins 40 xanthones. C’est dans le péricarpe de fruit que ceux-ci sont concentrés.

Je ne suis visiblement pas le seul à lire wikipedia!

Plusieurs parties du mangoustanier font l’objet d’usages médicinaux dans les pharmacopées asiatiques traditionnelles (Chine, Thaïlande, Inde, notamment), généralement en combinaison avec d’autres plantes.

Le jus de mangoustan arrive de loin, avec une réputation de panacée. Il existe de la recherche in vitro et sur les animaux des effets des anti-oxydants, les xanthones. Les résultats préliminaires ont décelé des propriétés anti-cancer et anti-dépressive à ces xanthones. A suivre…

En tapant sur pubmed, je n’ai pourtant rien trouvé concernant mangoustan et rein!

Pour l’heure, il n’y a pas d’essais cliniques de qualité permettant de démontrer les effets thérapeutiques du jus de  mangoustan chez les humains et encore moins sur la prévention de l’insuffisance rénale.

Je suis toutefois curieux de suivre l’évolution de la créatinine de ma patiente avec ce «traitement». Il y a probablement un effet qu’il ne faut pas négliger qui est qu’elle a décidé de faire attention à elle! Je ne peux que l’encourager dans cette direction.

Source: www.passeportsante.net – wikipedia.org/wiki/Mangoustanier

4 commentaires

  1. Je ne connaissais pas aussi ce fruit « miraculeux » qui sur la photo ressemble étrangement à l’ail,lui aussi riche en anti-oxydants;dommage qu’on ne le trouve pas dans mon pays!j’en aurais pris à volonté de ce jus:prévenir vaut mieux que guérir!et je n’ai pas de mal à croire qu’il est peut-être une panacée,la terre recèle tant de trésors!

    J'aime

  2. Bonjour,
    Je m’intéresse au Mangoustan et c’est ainsi que je suis tombé sur votre blog.Vous dites que si vous tapez mangoustan sur pubmed vous ne trouvez rien. En tapant mangosteen (terme anglais) il me sort 149 occurrences. On peut aussi l’écrire mangostin. N’étant ni médecin ni très fort en anglais, je ne me suis pas plongé dedans. Si le cœur vous en dit… ça m’intéresserait de connaître votre avis.
    D’autre part j’ai trouvé le site d’un médecin adepte du jus de mangoustan qui a publié quelques unes de ces études traduites :
    http://alexblonbou.wordpress.com/2011/04/01/science-du-mangoustan-et-sante/#more-754

    Depuis février avez-vous eu du nouveau avec cette patiente ?
    Merci.

    J'aime

  3. Cher Patrice,
    Quand je dis que je n’ai rien trouvé, c’est concernant des études sur l’homme. Il y a effectivement 150 occurences quand on tape mangosteen, mais que des études sur des souris ou des cellules en culture (!). Et quand on tape mangosteen et kidney (terme anglais), on trouve maintenant 2 articles, mais toujours rien chez l’homme. Par contre pour mangosteen et diabetes, j’ai trouvé une étude chez l’homme chez 40 patients diabétiques obèses qui diminuaient légèrement un paramètre inflammatoire (CRP) après 8 semaines de mangoustan et uniquement dans le groupe qui en prenait le plus.[1] Il fallait en prendre 18 oz (530 ml) par jour (!) Pas d’effets secondaires.
    En conclusion, je dirais que cela ne peut pas faire de mal, mais de là à dire que cela fait du bien, on manque de données.
    Bien à vous

    Source
    1. Udani JK, Singh BB, Barrett ML, Singh VJ: Evaluation of Mangosteen juice blend on biomarkers of inflammation in obese subjects: a pilot, dose finding study. Nutr J 2009, 8:48.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.