Malakoplakie rénale : une cause rare d’infiltration rénale pseudotumorale

Vous avez déjà pu vous familiariser avec la malakoplakie avec ce billet:  [http://nephrohug.com/2011/06/16/malakoplakie-renale/]

Vous avez également pu suivre mes déboires avec la publication de « case-report »: [http://nephrohug.com/2011/07/13/lapologie-du-case-report/]

La bonne nouvelle est que celui sur la malakoplakie a finalement été publié dans La Presse Médicale, en voici un extrait:

En 1902, Michaelis et Gutmann, découvrent lors de lʼautopsie de deux femmes au long passé de cystites, de curieuses lésions au niveau de la vessie. Un an plus tard, von Hansemann définit ces lésions macroscopiques sous le terme de malakoplakie (du grec: malakos «molle» et plakos «plaque»).Il fait une description histologique détaillée de cette pyélonéphrite chronique granulomateuse, en insistant sur deux éléments caractéristiques: les macrophages transformés qui prendront le nom de «cellule de von Hansemann» et leurs inclusions cytoplasmiques dénommées «corps de Michaelis-Gutmann».[1]

Source

1. Bourquin V, Zellweger M, Martin P-Y, Bouchardy L, Moll S: [Renal malakoplakia: A rare cause of pseudotumoral infiltration of the kidney.]. Presse médicale 2011. [télécharger le fichier PDF en français (709 K0)]

Tags:

Catégories : Maladie du rein, Néphrologie

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :